Appeler

Dans l’après-midi du 9 octobre, l’armée d’occupation fasciste turque et ses groupes d‘assassins islamistes ont commencé leur guerre d’agression contre les zones libérées du Rojava. Avec les tirs d’artillerie lourde et les raids aériens généralisés sur les villes et villages le long de la frontière turco-syrienne, le front s‘est ouvert et l’invasion terrestre a commencé.

Le régime fasciste de l’AKP-MHP a transformé ses menaces en réalité et, sous l‘appellation cynique “Opération Sources de Paix”, ils lancent une nouvelle campagne d’extermination contre les peuples de la région. Au nord, les groupes djihadistes tentent d’avancer vers les villes et les zones de peuplement le long de la frontière et les villages voisins sont devenus le théâtre de batailles féroces entre les forces d’autodéfense de la population et les troupes occupantes. Tandis que les envahisseurs fascistes attaquent la population civile du Rojava avec leur armemement lourd, de l’artillerie et par le bombardement de leurs avions de guerre, les cellules dormantes de l’Etat islamique mènent des attaques coordonnées dans les terres et répandent la peur et la terreur.

Le projet progressiste du Rojava fait face aujourd’hui à la plus grande menace depuis le début de la révolution. Partout où les troupes d’occupation réussissent à avancer, le nettoyage ethnique, le pillage, les massacres et la torture nous menacent. Le régime fasciste d’Ankara a ouvertement déclaré qu’il expulserait la population civile et installerait des groupes islamistes alliés dans la région, comme il l’a déjà fait à Afrin. Les mercenaires au devant des troupes d’occupation turques ne sont rien de moins que les assassins du Front Al-Nusra et de l’État islamique. Même s’ils marchent maintenant sous un drapeau différent et équipés de nouveaux uniformes et d’armes modernes, il n’y a aucune différence entre eux. Le régime d’Erdogan a clairement l’intention de reconstruire le califat déchu.

Il est clair que cette guerre déversera toute son inhumanité sur le peuple du Rojava et entraînera la mort et la souffrance d’innombrables personnes. Des dizaines de milliers de personnes sont déjà obligées de quitter leur foyer pour ne pas être victimes des raids aériens meurtriers de l’armée turque. Cette guerre est celle d’un régime criminel et fasciste qui ne connaît pas de frontières dans sa volonté de détruire les peuples de la région. C’est la guerre d’un État qui tente de cacher ses problèmes internes derrière de plus en plus de massacres et d’expansion. C’est une guerre du système impérialiste qui veut se venger de celles et ceux qui ont osé suivre le chemin caillouteux de la libération. C’est la guerre d’un système qui piétine toutes les valeurs de l’humanité pour ses intérêts économiques et géopolitiques.

Si les dirigeants ont décidé d’abandonner le peuple du nord de la Syrie à l’anéantissement, nous ne resterons certainement pas les bras croisés. L’État turc a prouvé plus d‘une fois dans son histoire ce qu’il est prêt à faire. Les expulsions massives, l’occupation et le génocide ont façonné le caractère de cet État depuis sa fondation et, à ce jour, ils n’ont jamais abandonné leurs aspirations expansionnistes néo-ottomanes. Avec le début de cette guerre, tous les masques sont tombés et le monde entier voit aujourd’hui le sale visage du fascisme turc. Tant que le régime turc ne sera pas écrasé et arrêté, la possibilité de vivre libre sera aussi constamment menacée.

C’est pourquoi nous considérons qu’il est plus que légitime d’attaquer l’Etat fasciste turc et ses alliés partout, à tout moment et par tous les moyens. Si le monde regarde les fascistes assassiner, piller et violer le Rojava, alors il est de notre devoir, en tant qu’antifascistes et révolutionnaires, d’ouvrir le front partout contre eux. Nous ne leur permettrons pas de répandre leur sale propagande. Tous les partisans de cette guerre sanglante sont maintenant nos cibles. Surtout, les institutions officielles de l’Etat turc, leurs organisations de lobbying, leurs associations fascistes, les entreprises turques coupables de complicité dans ce massacre et toutes les organisations et structures diplomatiques des groupes islamistes qui, en Europe, aiment se faire courtisés comme “rebelles modérés” doivent devenir la cible de nos représailles.

En tant que fight4afrin nous avons combattu ensemble contre l’attaque de l’occupation turque en 2018, aujourd’hui nous commençons la campagne militante “fight4rojava”.

Il est temps d’agir aujourd’hui. Seule une résistance sans limites pourra arrêter la guerre d’anéantissement de l’Etat turc. Si le front contre le fascisme turc est mondialisé, nous ferons certainement tomber ce régime. En ce sens, ceux qui voulaient la guerre l’auront.

La campagne militante “fight4rojava”